Brussels Philharmonic | le violon solo

le violon solo

Pour diriger un orchestre, il faut évidemment un chef d’orchestre. Mais il y a un autre chef dans l’orchestre : le Konzertmeister.

C’est toujours le violon solo, il se trouve à l’avant des premiers violons, et vous le verrez saluer le chef et le soliste avant le concert au nom de tous les musiciens. Il sert de relais entre le chef et l’orchestre, et si les chefs d’orchestre dirigent souvent d’autres formations, le Konzertmeister reste attaché à son ensemble.

>> regardez l'interview avec Otto Derolez (RBTF)

Vincent Delbushaye a suivi dans les coulisses, Otto Derolez, le violoniste qui officie à ce poste lors de cette session de violoncelle du Concours Reine Elisabeth. Ce jour-là, c’était le début des premières répétitions avec les finalistes : chaque candidat ne disposant que de 50 minutes de travail avec le chef et l’orchestre pour répéter son concerto au choix, il faut aller à l’essentiel sans perdre de temps.

Quand il était petit, Otto Derolez se souvient qu’il regardait avec délectation le Concours Reine Elisabeth à la télévision avec ses parents. En faire partie aujourd’hui est en quelque sorte l’accomplissement d’un rêve d’enfant. Selon lui, ce Concours est le plus prestigieux du monde mais il est très fatigant, il faut pouvoir répéter tous les jours pendant 3 semaines tout en restant frais à la fois physiquement et moralement pour donner le meilleur de soi-même et accompagner le mieux possible ces jeunes violoncellistes venus du monde entier.

Son rôle consiste notamment à faire respecter la discipline et les horaires dans l’orchestre. Il commence par l’accord des musiciens à la seconde prévue et veille à ce que la répétition se termine pile à l’heure. Sa position est délicate car l’orchestre compte 85 membres, les problèmes de coexistence et de vie commune peuvent être nombreux. Mais il est prêt à affronter toutes les difficultés pour montrer au public le meilleur visage de son orchestre.